Nous avons 63 invités en ligne
Historique


Historique

Les créations et réalisations de la commission Costumes  : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.




Mathilde comtesse du moyen âge mais aussi comtesse de Clermont en Beauvaisie, et comtesse de Boulogne sur mer.



Histoire & généalogie de Mathilde

Au centre de la plaine céréalière de France, le comté de Dammartin contrôlait les routes de Paris à Soissons et Laon. Il semble que ce comté soit initialement détenu par Constance[1],
l'épouse de Manassès Calvus, le premier comte[2].

1214-1259 : Mathilde (1202 † 1259), comtesse de Boulogne, d'Aumale et de Dammartin, fille du précédent mariée à :

  • 1. en 1218 à Philippe Ier Hurepel (1200 † 1234), comte de Clermont-en-Beauvaisis
  • 2. en 1235 à Alphonse III (1210 † 1279), roi de Portugal


Après contestation entre les différents héritiers de Mathilde, morte sans postérité,
le comté de Dammartin est attribué à Mathieu de Trie, petit-fils par sa mère d'Aubry III de Dammartin. Mathilde de Dammartin, née vers 1202, morte en janvier 1259, fut comtesse de Dammartin, de Boulogne (Mathilde II) et d'Aumale de 1214 à 1260. Elle était fille de Renaud, comte de Dammartin et d'Aumale, et d'Ide de Lorraine, comtesse de Boulogne. Son père ayant été vaincu et fait prisonnier à la bataille de Bouvines, Philippe Auguste, prit le contrôle du Boulonnais
et maria Mathilde en 1218 à son fils Philippe Ier Hurepel de France (1200 † 1234), comte de Clermont-en-Beauvaisis.
Ils eurent :

  • Jeanne (1219 † 1252), mariée à Gaucher de Châtillon († 1250), comte de Nevers, mais n'eurent pas de postérité
  • Albéric (1222-ap.1284), comte de Clermont, qui abandonnera toutes ses possessions à sa sœur pour s'installer en Angleterre.

Le comté de Boulogne fut d'abord sous l'administration directe du roi de France, puis à la mort de ce dernier, en 1223, Philippe Hurepel put exercer le pouvoir. La paix apporta la prospérité et Philippe fit restaurer et améliorer les forticiations de la ville et de plusieurs places fortes du comté. A la mort de ce dernier, Blanche de Castille, alors régente de France, la maria en 1235 à un de ses neveux Alphonse III (1219 † 1279), roi de Portugal (1210 † 1279). Ils eurent deux fils :

  • Robert, né en 1239 et mort jeune
  • Un fils, né en 1240 et mort très jeune

En 1237, le comté de Boulogne devient vassal du comté d'Artois, qui vient d'être donné en apanage à Robert de France, frère de saint-Louis. En 1253, Alphonse répudie Ide pour épouser Béatrice de Castille, mais conserve le titre de comte de Boulogne. D'une manière générale, le règne de la comtesse Mahaut fut considéré pour le Boulonnais comme une période de paix et de prospérité, si bien que les chroniques et les chartes se réfèrent aux actes du temps de la comtesse Mahaut.

Elle mourut en janvier 1259 et alle avait eu quatre enfants. Trois étaient déjà morts, et le quatrième avait renoncé à tous ses fiefs français pour s'établir en Angleterre. Sa succession fut apprement disputé par, une branche cadette de famille de Damartin, qui avaient déjà reçu le comté d'Aumale à la mort de Philippe Hurepel, Henri III de Brabant, petit-fils de Mahaut d'Alsace, la sœur cadette d'Ide de Lorraine, Adélaïde de Brabant, la seule fille survivante de Mahaut d'Alsace, et le roi de France, en tant que neveu de Philippe Hurepel. Finalement, le Parlement de Paris trancha en 1262 en faveur d'Adélaïde de Brabant, veuve de Guillaume X de Clermont, comte d'Auvergne. 1216-1260 : Mathilde II de Dammartin (morte vers 1260), comtesse de Boulogne, d'Aumale et de Dammartin, fille des précédents mariée à :

  • 1. en 1218 à Philippe Ier Hurepel (1200 † 1234),
    comte de Clermont-en-Beauvaisis
  • 2. en 1235 à Alphonse III (1210 † 1279),
    roi de Portugal


1216-1234 : Philippe Ier Hurepel de France (1200 † 1234), fils du roi de France Philippe Auguste
et d'Agnès de Méranie premier époux de Mathilde de Dammartin.


1235-1253 : Alphonse III de Portugal (1210 † 1279), fils du roi de Portugal Alphonse II
et d'Urraca de Castille second époux de Mathilde de Dammartin, divorcés en 1253.